2ème Nuit des Métiers: Témoignages de patrons sur la Generation Y

Dans la superbe salle du Grand Rex à Paris, j’écoutais hier soir le point de vue de plusieurs acteurs sur la Génération Y lors de la Nuit des Métiers, le bel évènement organisé par Marc Dumas.

Benjamin Chaminade
la définit comme suit : Benjamin Chaminade

En France, la génération Y est un groupe de 13 millions de personnes. Née entre 1978 et 1994 cette génération représente 20% de la population française et est plus nombreuses que la génération précédente : la “Génération X”.

La génération Y est donc globalement désignée par les jeunes de 25 ans. Je crois qu’elle représente à la fois un attrait fabuleux pour les entreprises, mais aussi pose la question de son intégration. C’est une génération née avec la technologie en mains, l’internet, le mobile, les réseaux sociaux, les jeux vidéo la façon de consommer les médias. Pensez à la baisse de l’audience à la télévision. Elle a donc un rôle clé dans la diffusion de ces technologies dans l’entreprise.

Pourtant, ses caractéristiques intrinsèques font que son comportement en entreprise est disruptif. Il est évidemment mal compris des plus agés, des managers, et il bouscule les méthodes traditionnelles de management. Il faut donc réinventer ces méthodes.

Quel est donc ce comportement?
Pour
Patrick Lemattre,

…C’est une génération avec une envie d’entreprendre
très forte, mais qui n’est pas prête à vendre son âme. L’arbitrage entre vie
professionnelle et vie personnelle se fait quasi systématiquement en
faveur de cette dernière dans un schéma d’optimisation permanent et
immédiat.

Stephane Roussel, DRH SFR, ajoute :

La génération Y est une segmentation sociologique, et non pas par âge. On dit qu’ils sont des gens de passage : si cela ne va pas, ils bougent. D’où leur qualification de Zappeurs.

Pierre Kosciusko-Morizet Pierre Kosciusko-Morizet, PDG de Price Minister, a 31 ans juste en-dessous de la moyenne d’âge de Price Minister de 32 ans. Pour fidéliser ses jeunes équipes, qui maitrisent la technologie et apprennent le métier du commerce en ligne, il a associé tous les employés au capital de l’entreprise.

Et Patrick Lemattre de conclure :

Les jeunes vont bouger. A nous de nous adapter C’est un fantastique esprit de créativité.

Faire un commentaire