Veolia Environnement veut gagner des millions grâce à Altaven

L’approche de Veolia Environnement consistant à réduire ses coûts à travers l’optimisation de sa consolidation fiscale mérite un arrêt sur image. Ils utilisent à cette fin Altaven, une startup qui est un spinoff de Business Ojects. Altaven est un éditeur de logiciels dédiés à la fiscalité des grands groupes.

Pour en parler, je recevais Pascal RICHON de la Direction des affaires fiscales de Veolia Environnement et Laurent LUDVIG, Co-fondateur et Directeur Général de Altaven. Altaven compte aujourd’hui 200 clients dont 90% des sociétés du CAC 40. Pourtant, ce succès cache un partenariat très étroit et réussi entre la startup et Véolia, chef de file avec 3 autres groupes dans le développement de la nouvelle version du produit.

Ce développement de la version Optimis Premium, chiffré à € 1,5 millions sur 18 mois, avait pour objectif de répondre à un cahier des charges très strict autour de la consolidation financière d’un groupe mondial, contraint par des législations fiscales et des pratiques comptables. Il en a résulté plus de 150 nouvelles fonctionnalités et un applicatif full web pour remonter et saisir les données fiscales qui viennent du monde entier.

Pour Pascal Richon, « le bénéfice se compte en millions et millions d’euros » ainsi que l’application exacte des textes avec traçabilité d’audit.

Alors au jeu de qui veut gagner des millions, l’oscar revient à Veolia Environnement et Altaven.

Faire un commentaire